You are here

Message pour Rio+20

C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai modéré la conférence d'EarthFocus: Une Révolution Globale de Solutions Vertes.

J'ai été impressionné par l'implication des jeunes, leurs connaissances et leur volonté de participer aux changements nécessaires de notre société.
Dans une société de plus en plus complexe, il est indispensable de tenir compte de façon équilibrée des aspects économiques, environnementaux et sociaux afin de tendre vers un avenir viable.

Nous savons aujourd'hui que nous dépassons les capacités de la Terre à nous accueillir, mais nous peinons à en comprendre les conséquences et à en accepter les implications: nous devons réapprendre à vivre avec moins.

Pas moins bien, mais mieux avec moins.

Le Sommet de Rio+20 vise à faire le bilan de 20 ans d'efforts dans le domaine du développement durable, à tirer les conséquences de nos échecs et à redonner une impulsion positive en vue de créer un monde meilleur pour tous, et respectueux de notre environnement.

Rappelons-nous que nous avons besoin de l'Environnement pour vivre, mais que l'Environnement n'a pas besoin de nous.

L'aspect économique est un aspect très important à prendre en compte, mais il ne doit pas prendre systématiquement le dessus sur les aspects sociaux et environnementaux, sauf à en payer un jour le prix d'une façon dramatique.

Les 3 dimensions du développement durable doivent retrouver leur juste place, et j'invite chacun à représenter au moyen de 3 objets géométriques sa vision des imbrications de ces 3 dimensions.
Considérer l'environnement comme un espace linéaire infini ne correspond juste pas à la réalité.

J'ai été frappé par la requête d'une des participantes de ne pas vouloir porter le poids de devoir sauver le monde.

Nous vivons à crédit, tant du point de vue de la dette financière dont nous laisserons le poids à nos enfants, que du point de vue écologique puisque ce seront eux qui payeront le prix des conséquences de nos errements en matière environnementale.

Un monde meilleur est possible, il est porteur d'espoir pour les générations futures.
Cet avenir se décidera à Rio.

Fasse que le message des jeunes générations soit entendu, et que nos dirigeants se montrent à la hauteur des enjeux du sommet.

2012 est une année charnière.
Alors que nous avons encore les moyens de choisir notre avenir, deux chemins très différents se dessinent devant nous.

Celui du "business as usual" qui nous mènera tout droit vers l'iceberg fatidique.

Ou un chemin vers un monde durable, au prix d'efforts peut-être conséquents, mais avec la perspective de laisser à nos enfants un peu des beautés du monde que nous ont légué nos parents et grands-parents.

Afin d'être digne du principe qui veut que nous n'héritons pas la terre de nos parents, mais empruntons celle de nos enfants.

Respectueusement,

R. Kapp