You are here

2012/01/23: La Suisse veut un sommet Rio+20 ambitieux

D'après Berne, le prochain sommet de l'ONU sur le développement durable, qui se tiendra en juin à Rio, doit avoir des objectifs plus ambitieux.

Le premier projet de déclaration pour la conférence manque de vision et ne contient pas d'éléments contraignants, critique l'Office fédéral de l'environnement (OFEV).

Dévoilé le 12 janvier, le «zero draft» n'est toutefois qu'un point de départ pour les négociations. Trois rounds sont prévus avant la rencontre internationale qui se tiendra du 20 au 22 juin, a précisé vendredi à la presse l'ambassadeur Franz Perrez, chef de la division Affaires internationales de l'OFEV.

Vingt ans après le Sommet de la terre de 1992, Rio 20 sera consacré à l'économie verte et la gouvernance pour un développement durable. La Suisse va s'engager pour que le projet de déclaration se rapproche des propositions qu'elles a transmises à l'ONU début novembre.

Selon Berne, la transition vers une économie verte doit reposer sur des stratégies nationales, la transparence écologique des marchés et du commerce, la formation, une agriculture durable, une production propre peu gourmande en ressources et la fin de la dépendance aux énergies fossiles. En matière de gouvernance, la Suisse souhaite un réexamen et une refonte des structures au plan international.

Coordinateur des travaux, l'OFEV mène une action beaucoup plus large en faveur du développement durable, a relevé son directeur Bruno Oberle. Mais même si les conférences internationales ne permettent d'atteindre que des avancées partielles, elles ramènent l'environnement en haut de l'agenda politique et obligent les pays à évoluer dans un cadre commun.

Accord bilatéral spécifique?

Selon le chef d'office, la Suisse est écoutée plus que la moyenne dans ce domaine.

Publié vendredi, le rapport «Politique environnementale internationale de la Suisse 2012» dresse un état des lieux et esquisse des perspectives.

Les objectifs écologiques de la Suisse et de l'UE sont largement identiques même si les mesures peuvent diverger. Les deux partenaires ont conclu une série d'accords bilatéraux incluant des aspects environnementaux.

Mais pour parvenir à des standards cohérents pour les centrales électriques et les routes par exemple, la Suisse étudie la possibilité d'un accord sur l'environnement. Même si de nouveaux accords sectoriels ne semblent pas la priorité de l'UE.

Franz Perrez, chef de la division des Affaires internationales de l'OFEV.
Image: Keystone
Source: http://www.lematin.ch/sante-environnement/environnement/La-Suisse-veut-u...