You are here

Congo : entrée en vigueur de la mesure d'interdiction de l'usage des sachets

Au Congo, les sacs et les sachets en plastique ne peuvent plus être produits, importés, commercialisés et utilisés, pour la vente ou l'emballage des aliments et de l'eau, depuis le 20 juillet.

Un décret en la matière, adopté le 20 juillet 2011, est entré en vigueur vendredi sur l'ensemble du territoire national. Le gouvernement congolais avait accordé aux usagers et commerçants un délai de six mois pour se débarrasser de leurs stocks de sachets et sacs en plastiques, ainsi que des films en plastique.

Dans la capitale économique congolaise, Pointe-Noire, qui compte plusieurs usines concernées, l'entrée en vigueur de cette mesure a été précédée par une large campagne de sensibilisation des populations, à travers des banderoles placées dans les marchés et autres lieux publics, ainsi que par des spots et des sketchs à la télévision et à la radio.

Certains industriels de la ville ont crée un substitut au sachet et sac en plastique, en fabriquant des sacs en papier, réutilisables et biodégradables.

Les populations de Pointe-Noire ont bien accueilli cette mesure.

"La mesure est encourageante, parce que notre ville devient très sale, avec des sachets qui traînent partout", a avoué à Xinhua, Gilbert Makosso, 42 ans, garagiste dans le premier arrondissement, Lumumba, de Pointe-Noire.

Depuis la publication du décret, le ministère du commerce a cessé de délivrer des demandes de déclarations d'importation de sacs et sachets en plastique concernés par le document.

Les articles autorisés concernent uniquement les sacs, sachets et films en plastique destinés à l'usage médical et aux activités agricoles ; au ramassage des ordures ; les films en plastique utilisés dans le bâtiment et les travaux publics et ceux servant à l'emballage ou au conditionnement des produits hygiéniques ( mouchoir en papier, serviettes et papier hygiénique).

Leur importation, commercialisation et utilisation est réglementée et subordonnée à l'obtention d'une autorisation spéciale d'importation délivrée par le ministère du commerce.

Source: http://www.afriqueredaction.com/m/article-97657397.html